BRANDIS TON BÂTON DE SOUVENIR !

BRANDIS TON BÂTON DE SOUVENIR !

« L’Eternel dit à Moïse : passe devant le peuple, et prends avec toi des anciens d’Israël ; prends aussi dans ta main ta verge avec laquelle tu as frappé le fleuve et marche ! »

Exode 17 : 5

Dans cette liste d’instructions que Dieu a données à Moïse au moment où Israël était confrontée à la soif, je voudrais m’appesantir sur un aspect précis : le Seigneur a demandé à son serviteur de prendre avec lui la verge avec laquelle il a frappé le fleuve. Quelle était la particularité de ce bâton ? Il rappelait une victoire antérieure. C’était le bâton du souvenir !

Lorsqu’il s’apprêtait à aller affronter Goliath, David s’est remémoré des victoires antérieures pour rassurer Saül et se fortifier :

« David dit à Saül : ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Et quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau, je courais après lui, je le frappais, et j’arrachais la brebis de sa gueule. S’il se dressait contre moi, je le saisissais par la gorge, je le frappais, et je le tuais. C’est ainsi que ton serviteur a terrassé le lion et l’ours, et il en sera du Philistin, de cet incirconcis, comme de l’un d’eux, car il a insulté l’armée du Dieu vivant »

1 Samuel 17 :34-36.


De même, Josaphat, face à l’armée ennemie, a rappelé à Dieu Ses exploits précédents.

« N’est-ce pas Toi, ô notre Dieu, qui as chassé les habitants de ce pays devant Ton peuple d’Israël, et qui l’as donné pour toujours à la postérité d’Abraham qui T’aimait ? », est-il écrit.

2 Chroniques 20 :7

Toi aussi, Bien-aimé(e), face à l’adversité, souviens-toi du nombre de fois où tu as expérimenté le secours divin et rappelle cela au Seigneur. Si tu es perturbé(e) par de l’adversité, souviens-toi du Psaume 77 : 11 qui déclare : « Je rappellerai les œuvres de l’Eternel, car je me souviens de Tes merveilles d’autrefois ».


Si l’ampleur de la situation que tu traverses t’effraie, fais comme Jérémie. Au lieu que son âme demeure dans l’abattement, il a pris la décision de se repasser dans son cœur ce qui lui donne de l’espérance :

« Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme. Elles se renouvellent chaque matin. Oh, que Ta fidélité est grande !… »

Lamentations 3 :20-23

Toi aussi, dis-toi que le Dieu qui t’a secouru(e) hier, n’a pas changé et qu’Il est capable de te donner la victoire que tu recherches (Malachie 3 : 6a). Il est fidèle ! Saisis alors ton bâton de souvenir et marche résolument vers le triomphe !

Que Dieu te bénisse !

Pasteur Mohammed

37 raisons ultimes de pratiquer l'intercession

17 février 2020

Appel à 3 jours de jeûne et prière

17 février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.