L’ambivalence de la sacralisation de l’enfance – Dans l’écriture de Gisèle Pineau, Malika Mokeddem, Ken Bugul

26.950 CFA


Quatrième de couverture

Le présent travail va montrer, avec différents outils d’analyse, les concordances et les discordances entre ces écritures féminines qui appartiennent à des champs littéraires plus vastes : la littérature antillaise, maghrébine et subsaharienne. Nous concevrons notre recherche sur une perspective de confrontation entre ces écrits à travers une thématique commune : l’enfance. Elle sera abordée, paradoxalement et de façon ambivalente à travers la sacralisation et la désacralisation. Ce choix du thème répond intérêt croissant que nous portons à la figure de l’enfant qui nous semble privilégiée dans les écrits de femmes. Quant au choix des romancières, il correspond à une curiosité attentive pour les littératures antillaises et subsahariennes qui mettent en avant une certaine démarcation par rapport à la littérature maghrébine qui a fait l’objet de nos précédentes recherches.

Detail du livre

Poids0,505 kg
Dimensions24 × 15,5 cm
Auteur

Djoher Sadoun

Éditeur

Édition Harmattan

Avis

Avis

Il n'y a pas encore de critiques.

Soyez le premier à évaluer & ldquo;L’ambivalence de la sacralisation de l’enfance – Dans l’écriture de Gisèle Pineau, Malika Mokeddem, Ken Bugul & rdquo;

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus d'offres pour ce produit!

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.